APNEES DU SOMMEIL ET SOMNOLENCE DIURNE EXCESSIVE

APNEES DU SOMMEIL ET SOMNOLENCE DIURNE EXCESSIVE

Selon différentes études épidémiologiques, 1 milliard de personnes dans le monde présenteraient un SAOS, avec des conséquences importantes sur la santé globale et notamment le fonctionnement de différents organes4.  Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) se caractérise par la survenue, pendant le sommeil, d’épisodes anormalement fréquents d’interruptions de la ventilation (apnées), ou de réductions significatives de la ventilation (hypopnées). Il est lié à un collapsus répété des voies aériennes supérieures au cours du sommeil. Les épisodes d’apnées et d’hypopnées entraînent une hypoxémie et des micro-éveils.

Il est fréquemment associé à de la fatigue, des problèmes de vigilance et de concentration, de l’irritabilité et des symptômes de dépression. Les difficultés éprouvées par les patients pour faire face à toutes les tâches de la vie quotidienne ont un impact sur leur qualité de vie et celle de leurs proches mais aussi sur la collectivité (coût en termes de santé, baisse de productivité, risque accru d’accidents).

Le traitement de référence du SAHOS est constitué par la pression positive continue (PPC). Cependant, malgré une PPC bien réglée, 6 à 13% des patients présentent une somnolence résiduelle et trois ans après initiation de PPC, 47,7% des patients ont abandonné ce traitement dans deux larges cohortes françaises.

« Avec la fatigue, la somnolence diurne excessive est le symptôme le plus fréquemment mentionné par les patients, avec un impact considérable sur la qualité de vie et sur la sécurité au quotidien » souligne Jean-Charles Schwartz, directeur scientifique et co-fondateur de Bioprojet

La découverte des récepteurs H3 histaminergiques par Pr Schwartz et ses équipes a permis à Bioprojet de cibler ses efforts de recherche sur la voie histaminergique cérébrale, système d’éveil majeur.